Les charges déductibles dans une location saisonnière (2024)

3 Avr, 2024

Combien votre bien peut-il rapporter ?

Estimez gratuitement et en quelques clics le prix de la nuitée possible de votre future location courte durée.

Faire une estimation

Même après une année prospère avec un taux d’occupation élevé de votre location, la saison des impôts peut rapidement tempérer votre enthousiasme. En fonction de votre situation, les impôts sur les revenus locatifs peuvent considérablement réduire vos gains. 

Toutefois, vous pouvez alléger cette charge grâce à certaines déductions fiscales. Pour un propriétaire, il est essentiel de maximiser ses avantages fiscaux en identifiant clairement les dépenses déductibles. Cela peut nettement améliorer votre situation financière. 

La législation varie d’un pays à l’autre concernant la location saisonnière. Il est donc vital de se renseigner spécifiquement sur les règles applicables dans votre pays avant de déclarer vos revenus.

Cet article se concentre sur les charges déductibles dans une location saisonnière en France, couvrant tout, des frais d’entretien aux dépenses en électricité et en eau, sans oublier les frais de gestion. 

Les 10 charges déductibles dans une location saisonnière 

1. Les dépenses générales 

Les coûts associés à vos services sont déductibles comme dépenses d’exploitation. Cela inclut habituellement les factures de gaz et d’électricité, les coûts de téléphone et les frais d’internet. 

2. Les charges d’entretien et réparation

Même les propriétaires les plus chanceux finiront, inévitablement, par faire face à des frais de réparation et d’entretien. Que cela concerne la réparation d’un évier qui fuit ou le remplacement d’un chauffe-eau, il est important de noter que ces frais peuvent souvent être déduits du revenu brut généré par vos locations.

En outre, il est possible de déduire les dépenses engagées pour l’entretien, les réparations, et les améliorations du logement. Cependant, pour bénéficier de cette déduction, il est essentiel que les réparations soient indispensables, soit en raison de l’usure naturelle du bien, soit suite à une force majeure.

3. Les taxes 

Voici un aperçu des taxes couramment déductibles pour les propriétaires de locations meublées de tourisme en France : 

Taxe foncière   

La taxe foncière sur les propriétés bâties est en principe déductible. Notez toutefois que la part relative à la résidence principale du propriétaire n’est pas éligible à la déduction. 

Cotisation foncière des entreprises (CFE)   

Pour les locations meublées de tourisme classées comme activités professionnelles, la CFE est déductible. Cette taxe s’applique à l’exploitation d’une activité indépendante. 

Taxe d’habitation   

Sous certaines conditions, une portion de la taxe d’habitation associée à la location meublée peut être déductible. La déductibilité varie selon que le bien est utilisé comme résidence principale ou secondaire. 

Taxe sur les logements vacants (TLV)  

La TLV, applicable dans certaines zones pour les logements non occupés, peut être déduite si elle est acquittée par le propriétaire. 

Taxe de séjour 

Les taxes de séjour perçues auprès des locataires et reversées aux autorités locales ne sont pas considérées comme revenus et, par conséquent, ne sont pas imposables. 

4. Les assurances 

Souscrire à une assurance est vivement conseillé pour les propriétaires de locations saisonnières. Ces assurances protègent à la fois le propriétaire et les locataires contre divers incidents. L’assurance responsabilité civile, par exemple, couvre les dommages infligés aux biens des locataires ainsi que les préjudices physiques ou matériels causés à des tiers. 

Les coûts liés aux assurances de la propriété, dont l’assurance responsabilité civile, sont déductibles. Cela peut englober des assurances spécialement conçues pour les locations saisonnières. Pour pouvoir déduire ces frais d’assurance, veillez à conserver soigneusement toutes vos factures et preuves de paiement. 

La conciergerie qui s'occupe de tout pour vous

5. Les frais de promotion et gestion 

Il est bon de savoir que certains coûts, bien qu’indirects par rapport à votre propriété mais liés à l’exploitation de votre location meublée, tels que les dépenses de promotion, de marketing, ou toute autre forme de publicité pour votre hébergement, sont déductibles de vos impôts. 

L’utilisation d’un logiciel dédié aux locations saisonnières, tel que Lodgify, permet d’inclure le coût de l’abonnement dans les frais de gestion de votre activité. Cela s’applique aussi aux campagnes de publicité en ligne. Ne négligez pas les aides et subventions disponibles pour la transition numérique ! 

Les frais de gestion, incluant les honoraires d’agences de conciergerie telles que Weekome, sont également déductibles. Cela s’étend aux dépenses engagées pour la gestion locative, comme la rédaction de contrats, si vous optez pour ce type de service. 

6. Les frais de comptabilité 

Si vous avez longtemps rempli vos déclarations d’impôt à la main, sachez qu’un comptable qualifié pourrait non seulement vous faire gagner du temps, mais également de l’argent. Les frais pour les services d’un expert-comptable sont, d’ailleurs, déductibles des revenus générés par votre location saisonnière. 

Sous le régime réel, la tenue d’une comptabilité précise est indispensable. Dans ce contexte, l’assistance d’un expert-comptable peut s’avérer inestimable. 

7. Les équipements 

Il est essentiel d’avoir un ameublement complet dans votre location saisonnière – une table, un lit, un canapé, et même une télévision sont indispensables. Fournissez votre bien avec tout le mobilier et l’équipement nécessaire pour répondre aux besoins de vos hôtes. 

Les premiers achats de mobilier et d’équipements d’un coût inférieur à 600 € TTC peuvent être comptabilisés directement en tant que charges. En revanche, les biens plus onéreux peuvent être traités comme des charges amortissables, vous permettant de déduire une fraction de leur coût d’achat chaque année. 

8. Les frais en cas de litige 

Notre conciergerie Airbnb vous souhaite une expérience des plus positives avec vos locataires. Cependant, il est important de rester conscient que des désaccords peuvent émerger, menant parfois à des dépenses significatives.  

Dans l’éventualité où vous seriez confronté à de telles situations, notez que les frais d’avocat, d’huissier ou d’expert engagés pour des procédures vous concernant sont déductibles de vos revenus fonciers. Il est également judicieux de mettre en place un règlement intérieur pour l’accueil de vos invités, ce qui peut prévenir certaines complications. 

9. Les dépenses alimentaires 

Cette situation concerne surtout les propriétaires de chambres d’hôtes. Si vous offrez, en plus de l’hébergement, des services de restauration comme le petit déjeuner ou le dîner, sachez que les coûts des aliments et boissons servis aux hôtes sont également déductibles, en plus de la TVA sur ces dépenses. 

10. Les autres dépenses 

Si vous proposez des services additionnels à vos locataires, tels que le nettoyage fréquent, la mise à disposition de linge de maison, et autres, les dépenses liées sont déductibles. 

De même, les coûts de déplacement engagé pour l’entretien de la propriété ou la gestion de votre activité locative, comme les voyages pour effectuer des réparations ou des inspections, sont aussi déductibles. 

La déduction des charges de sa location saisonnière, par où commencer ? 

Dans le cadre de votre activité de location saisonnière relevant du régime réel d’imposition, il est crucial de rassembler des justificatifs tels que factures, quittances de loyer, et contrats de services. Ces documents attestent la validité de vos dépenses aux yeux de l’administration fiscale. 

Organisez vos dépenses par catégories (entretien, réparation, frais de gestion, etc.) et enregistrez-les dans un registre comptable, que ce soit manuellement ou via un logiciel comptable. Pour les factures supérieures à 600 € TTC, examinez si la dépense est plutôt amortissable que directement déductible. Les dépenses amortissables s’appliquent à des biens de longue durée, dont la valeur se répartit sur plusieurs exercices fiscaux. 

Au moment de déclarer vos revenus, indiquez les montants déductibles, y compris les amortissements, dans les rubriques adéquates de votre déclaration fiscale. La précision de ces informations est essentielle pour optimiser vos déductions fiscales. 

À retenir 

En conclusion, nous soulignons l’importance cruciale de consulter un comptable spécialisé. Celui-ci pourra vous guider précisément sur les charges déductibles adaptées à votre location saisonnière. 

Gardez à l’esprit que la réglementation concernant les revenus locatifs des meublés de tourisme est susceptible de changer dans les prochains mois en France. Des spécificités régionales existent également, surtout dans les zones tendues. Il est donc essentiel d’examiner minutieusement la fiscalité des locations touristiques spécifique à votre région. 

Classement Airbnb à Nice : ce qu’il faut savoir

Nice, joyau de la Côte d'Azur, attire chaque année des milliers de visiteurs grâce à son climat ensoleillé, ses plages étincelantes et sa culture riche. Dans cette ville où l'hospitalité rencontre le glamour, avoir une annonce Airbnb qui se distingue est crucial pour...

Les secrets d’une annonce Airbnb attrayante à Nice

Prêt à donner un coup de projecteur à votre annonce Airbnb à Nice ? Chez notre conciergerie Airbnb à Nice, nous avons rassemblé une panoplie d'astuces pour transformer votre annonce en un aimant à voyageurs.   Nice, joyau de la Côte d'Azur, attire des...

Les commentaires et évaluations dans une location Airbnb à Nice 

Les commentaires et évaluations dans une location Airbnb à Nice 

Vous rêvez de passer des vacances à Nice, la perle de la Côte d’Azur ? Vous cherchez un logement confortable, abordable, et adapté à vos envies ? Sur Airbnb, vous avez l’embarras du choix parmi des milliers d’annonces de locations à Nice. Mais comment faire le bon...

Les Jeux Olympiques de 2024 arrivent. Il est temps de louer.

X